Installer un disjoncteur différentiel

Sommaire

Un disjoncteur différentiel est un appareil de protection autonome employé sur des circuits spécifiques, par exemple pour la protection de circuits extérieurs ou d'une pompe à chaleur.

Un disjoncteur différentiel a les mêmes capacités qu'un disjoncteur standard, il est donc capable d'analyser les courts-circuits. Mais il possède une fonction supplémentaire qui vous protège : il a le pouvoir de couper le circuit en cas de défaut d'isolement ou de fuite de courant vers la terre.

C'est pourquoi un disjoncteur doit toujours être accompagné d'un dispositif différentiel, soit en tant que disjoncteur différentiel individuel, soit associé à un interrupteur différentiel dans une rangée de tableau pour protéger cette rangée.

Découvrez étape par étape comment installer un disjoncteur différentiel.

Lire l'article

Zoom sur le disjoncteur différentiel

On distingue deux formes et trois types de disjoncteurs différentiels.

Les formes de disjoncteurs différentiels

On distingue les disjoncteurs compacts ou assemblés (disjoncteur + bloc différentiel).

  • Le disjoncteur compact.
    • Ce disjoncteur se présente en un seul bloc. Il ne nécessite aucune association.
    • C'est la forme la plus classique utilisée dans le domestique (maison, appartement, logement pour particulier).
    • Prêt à l'emploi, il ne peut pas être modifié.
  • Le disjoncteur assemblé.
    • Ce disjoncteur est en 2 parties : une partie disjoncteur et une partie bloc différentiel.
    • Le calibre du disjoncteur est d'abord choisi suivant l'intensité en ampères dont on a besoin (par exemple, 20 A). Ensuite, un bloc différentiel est assemblé. Sa sensibilité est donnée en milliampères (par exemple, 30 mA).
    • Ce type de modèle est utilisé essentiellement dans le domaine tertiaire.
Lire l'article

Les types de disjoncteurs différentiels

Il existe 3 types de différentiels, nommés type A,  type AC, et type Hi ou Hpi.

  • Type AC : c'est le plus courant et le moins onéreux. Il permet de protéger les circuits les plus utilisés dans votre logement.
  • Type A : il est utilisé pour protéger les appareils ménagers spécifiques tels que les machines à laver et les plaques chauffantes qui embarquent de l'électronique. Le disjoncteur différentiel de type A est capable de déceler des courants de fuite à composante continue générés par l'électronique.
  • Type Hi ou Hpi : il est réservé aux appareils délicats qui ne supportent pas les coupures de courant inopportunes comme les centrales d'alarme ou domotiques, les congélateurs de dernière génération, et tout ce qui touche à l'informatique.

Bon à savoir :il y a d’importantes différences de prix entre chaque type. Cela peut aller du simple au triple suivant la spécificité de votre circuit.

1. Posez le disjoncteur différentiel dans le tableau

Le disjoncteur est placé dans un tableau, ou un boîtier dédié aux appareils modulaires, afin de protéger vos appareils et surtout les personnes de tout contact direct ou indirect avec le courant.

Lire l'article
  • Coupez l'alimentation de votre tableau en faisant tomber votre disjoncteur général.

Important : avant toute intervention dans votre tableau, veillez toujours à couper le courant.

  • Enlevez le capot de protection du tableau. Il est en général fixé par 4 vis.
  • Déposez le capot en lieu sûr pour ne pas l'abîmer.
  • À l'aide d'un multimètre réglé sur « volts », vérifiez l'absence de tension :
    • sur les bornes d'alimentation générale de votre tableau ;
    • sur les bornes supérieures de chaque disjoncteur.
  • Clipsez le disjoncteur différentiel sur le rail en commençant par le haut, puis poussez la partie basse jusqu'à entendre le « clic » des clips de fixation.

Bon à savoir : vous avez la possibilité de faire glisser le disjoncteur sur le rail pour ajuster sa position.

  • Veillez à positionner la manette de commande vers le bas.

2. Préparez les bretelles d'alimentation du disjoncteur

Des bretelles d'alimentation vont permettre de raccorder le disjoncteur sur l'alimentation générale de votre tableau .

Coupez les fils à la bonne longueur

  • Mesurez la longueur nécessaire en présentant les fils entre les bornes d'alimentation du tableau et les bornes supérieures de votre disjoncteur différentiel.
  • Coupez un fil bleu pour le neutre.
  • Coupez un fil rouge ou noir pour la phase.

Cas 1 : effectuez le dénudage et le sertissage des fils souples

Dans le cas de fils souples, dénudez puis sertissez un embout sur les fils.

  • Dénudez le fil de manière à enfiler un embout sans que les brins de cuivre dépassent.
  • Choisissez ensuite un embout à sertir selon le diamètre de votre fil.

Bon à savoir : chaque couleur correspond à un diamètre différent. L'embout est noir pour 1,5 mm², gris pour 2,5 mm², orange pour 4 mm² et vert pour 6 mm². Pour les diamètres supérieurs, il existe d'autres couleurs que vous trouverez aisément dans votre magasin de bricolage.

  • Sertissez l'embout avec une pince spéciale embout.

Bon à savoir : si vous ne disposez pas de pince spéciale, faites 3 marquages avec une pince coupante.

Consulter la fiche pratique

Cas 2 : dénudez les fils rigides

Si vous utilisez du fil rigide, dénudez l'extrémité du fil de sorte que le cuivre ne soit plus visible une fois le fil raccordé.

3. Branchez les bretelles au disjoncteur différentiel

Maintenant que vos bretelles sont prêtes, vous allez pouvoir les raccorder à votre disjoncteur différentiel.

  • Côté disjoncteur, introduisez chaque fil dans la borne correspondante et effectuez le serrage en vous assurant du bon maintien des fils.
  • Côté source, procédez de la même façon.
  • S'il y a d'autres fils, assurez-vous qu'ils restent bien en place.

Important : lors du serrage, n'hésitez pas à bouger les fils pour qu'ils se placent bien. Serrez-les correctement pour éviter la surchauffe.

4. Raccordez le circuit à protéger au disjoncteur différentiel

Pour raccorder votre circuit au disjoncteur, vous devez rentrer le câble dans votre tableau puis le préparer au raccordement.

Lire l'article

Préparez le câble

  • Rentrez le câble dans le tableau et repérez l'endroit où vous allez commencer à dénuder.
  • À l'aide d'un dénude-câble, coupez et retirez la gaine.
  • Ensuite, effectuez le dénudage des fils à l'aide d'une pince à dénuder ou d'un couteau d’électricien.

Bon à savoir : vérifiez la longueur de la partie dénudée par rapport aux bornes inférieures du disjoncteur.

Faites les raccordements

  • Commencez par la terre. Branchez en premier le fil de terre vert et jaune sur la barrette de terre de votre tableau.
  • Branchez le fil de la phase et le fil du neutre dans la borne correspondante.
  • Assurez-vous du bon maintien des fils pendant le serrage.

Important : lors du serrage, n'hésitez pas à bouger les fils pour qu'ils se placent bien.

5. Testez le disjoncteur différentiel

Il y a 2 manières de tester votre disjoncteur pour vérifier son efficacité.

Cas 1 : utilisez le bouton « test » sur la façade du disjoncteur différentiel

  • Enclenchez votre disjoncteur général pour rétablir le courant.
  • Remontez la manette de commande de votre disjoncteur différentiel pour alimenter votre circuit.
  • Appuyez maintenant sur le bouton « test » pour faire déclencher le différentiel.

Bon à savoir : il est conseillé de tester le bouton « test » au moins une fois par mois.

Cas 2 : testez votre circuit avec un appareil spécifique

Il existe des appareils du style VAT (vérificateur d’absence de tension) qui sont capables de simuler un défaut de terre à partir d'une prise de courant. Cela permet de vérifier le circuit dans sa totalité.

Ces pros peuvent vous aider