Étamer un fil électrique en cuivre

Sommaire

Dans leur immense majorité, les conducteurs (fils) électriques disposent d’une âme en cuivre, protégée par une gaine de couleur à retirer sur 5 à 10 mm pour raccorder le conducteur.

Dénuder un fil électrique

Le raccordement du conducteur s’effectue directement après lorsque l’âme est monobrin, c’est-à-dire composée d’un seul élément en cuivre.

En revanche lorsque l’âme est composée de brins multiples (multibrins), il est conseillé de les torsader sur eux-mêmes : ce qui simplifie leur introduction dans les bornes de la prise ou de l’appareil à alimenter. C'est également le cas lorsque l'on utilise des cosses à sertir.

Sertir des cosses électriques

Si cette connexion est exposée à l’humidité et aux vibrations, il est de plus préférable d’étamer l’extrémité des conducteurs (après l’avoir torsadée). Employé dans divers contextes, l’étamage consiste ici à noyer les brins de cuivre sous une mince couche d’étain. Pour y parvenir, l’étain doit avoir atteint sa température de fusion (200 à 250 °C) grâce à un fer à souder électrique.

Lire l'article

Voici comment étamer un fil électrique en cuivre.

1. Choisissez la brasure adaptée à l'étamage du cuivre

Parmi les nombreux types de brasure, celui qui convient aux soudures électriques et électroniques est composé d’étain presque pur : 95 à 99 %. S’y ajoutent du cuivre ou de l’argent ainsi qu’un produit décapant.

Ce type de brasure se présente sous forme de fil mou de Ø 1 ou 1,5 mm enroulé sur une petite bobine.

Brasure

Article

Lire l'article

2. Installez le fer à souder

Un fer à souder n’a rien d’un chalumeau mais il peut brûler la peau et abîmer tous les matériaux sensibles à la chaleur (bois, plastiques, tissus…). Si vous ne disposez pas d’un support spécial (en fil de fer spiralé), installez le fer à souder sur un élément incombustible tel qu’un carreau de carrelage par exemple, si possible assez grand (30 × 30 ou 40 × 40 cm) : il vous évitera en outre de brûler la table ou l’établi sur lequel vous vous êtes installé.

Avant de dénuder le conducteur, branchez le fer à souder. Il sera ainsi utilisable d’autant plus vite (plus il est puissant plus il est lent à chauffer).

À savoir : plus la section d’un conducteur est importante, plus il faut le chauffer longtemps (ou employer un fer puissant). Mais pour les sections courantes (jusqu’à 2,5 mm2) un petit fer suffit.

3. Chauffez le cuivre

Vous pouvez choisir de caler le fer pour approcher le fil de sa panne (extrémité du fer) maintenue à l’horizontale… Mais il est souvent plus simple de caler le fil (entre deux gros livres par exemple) puisqu’il chauffe peu et pas longtemps.

Placez le bout de la panne sous les brins de cuivre à étamer. Il doit y avoir contact sinon le cuivre ne chauffe pas.

À savoir : si pour une raison quelconque vous avez touché l’âme d’un conducteur avec des doigts gras, cela peut gêner l’étamage. Donc avant de chauffer l’âme, trempez-la dans un peu d’alcool à brûler ou d’acétone. Soufflez ensuite dessus pour accélérer l’évaporation du solvant.

4. Appliquez la brasure

  • Déroulez 5 à 6 cm de fil de brasure et avec son extrémité, touchez les brins de cuivre ou éventuellement la panne du fer juste à côté du cuivre.
  • Si les brins de cuivre sont bien chauds, la brasure fond immédiatement à leur contact et les enrobe d’une couche argentée. Celle-ci ternira avec le temps mais elle n’en protégera pas moins le cuivre qui sinon s’oxyderait (vert de gris) et deviendrait cassant.

Note : il est inutile de mettre trop de brasure. Dès que le cuivre est correctement enrobé, éloignez la brasure et la panne du fer. De la brasure déposée en excès forme une goutte qui tombera à l’aplomb de la zone étamée… D’où l’intérêt de protéger la surface de travail.

Ces pros peuvent vous aider