Encastrer une ligne électrique

Sommaire

Une ligne électrique encastrée circule dans une saignée creusée dans le mur. Elle permet d'y introduire le fourreau qui protège les conducteurs électriques. Recouvert de plâtre ou d'enduit de rebouchage, l’ensemble devient ensuite invisible.

Important : les saignées sont autorisées dans les cloisons ainsi que dans les murs porteurs en briques ou parpaings. Elles sont en revanche interdites dans les murs porteurs en béton.

On distingue les moyens à mettre en œuvre selon la nature des matériaux et la longueur de la future saignée :

  • pour une saignée courte (moins de 2 m) dans du plâtre : ciseau à brique, burin plat et massette, plus éventuellement meuleuse et disque diamanté ;
  • pour une saignée dans des briques ou parpaings ou saignée de plus de 2 m dans du plâtre : rainureuse et aspirateur de chantier.

Voici comment encastrer une ligne électrique dans une saignée.

Zoom sur les normes électriques pour la réalisation de saignées

Un certain nombre d’exigences réglementaires doivent être respectées dans la réalisation de saignées afin de ne pas fragiliser les parois :

  • Les saignées doivent être horizontales ou verticales, jamais en diagonale.
  • Les saignées verticales doivent :
    • avoir une hauteur de 1,30 m maximum à partir du sol ;
    • être séparées de 1,60 m au moins ;
    • être réalisées à plus de 20 cm de l’angle d’un mur.
  • Les saignées venant du plafond doivent mesurer 80 cm de long au maximum ou le tiers de la hauteur sous plafond.
  • Les saignées horizontales doivent mesurer 50 cm maximum de part et d'autre d'un angle de murs.

Bon à savoir : les conduits à encastrer sont des fourreaux annelés de type ICA-3321 (ICA : isolant cintrable annelé). En version préfilée, ils contiennent plusieurs conducteurs de même section (3 × 1,5 mm2 ou 3 × 2,5 mm2) ou de sections différentes (1 × 1,5 mm2 et 3 × 2,5 mm2).

Si votre projet ne peut pas supporter ces normes, vous pouvez toujours opter pour des goulottes ou plinthes creuses pour tirer vos lignes électriques.

Consulter la fiche pratique

1. Repérez les emplacements des prises

Conseil : réaliser des saignées dégage toujours de la poussière, surtout si vous utilisez une machine qui n’est pas reliée à un aspirateur de chantier… Donc débarrassez votre pièce de tous ses meubles (ou couvrez-les de bâches) et bâchez votre sol avant de commencer votre chantier.

  • À l’aide d’une des boîtes d'encastrement, tracez sur le mur les emplacements correspondant aux prises électriques.
  • Percez les logements des boîtes avec une scie cloche (Ø 68 pour des boîtes de Ø 60) montée sur une perceuse.
  • Cassez ensuite la chute avec un vieux tournevis (plâtre) ou un burin plat et une massette (briques, parpaings).

Note : une prise se pose à plus de 5 cm du sol fini (exigence réglementaire). Dans la pratique, mieux vaut compter 15 cm à cause des plinthes.

2. Tracez la saignée

La saignée est d’abord matérialisée par son axe médian (qui passe par le centre des boîtes) : tracez-le avec une règle en aluminium surmontée d’un niveau à bulle ou bien avec un niveau laser de chantier.

Tracez ensuite 2 traits parallèles au cordeau traceur, de part et d'autre de l'axe pour délimiter la saignée. Largeur totale : 3 à 4 cm, selon le diamètre du fourreau.

3. Cas 1 : Si vous creusez une saignée courte dans du plâtre

  • Si vous disposez d'une meuleuse, découpez les bords de la future saignée (repères extérieurs).
  • Sinon, attaquez directement au ciseau à brique et à la massette :
    • Disposez le ciseau perpendiculairement à la saignée, juste sur l'un des repères extérieurs.
    • Inclinez l'outil en direction de l'axe médian et frappez dessus avec la massette.
  • Creusez le fond de la saignée avec un burin plat. Le fourreau doit par la suite être recouvert d'au moins 5 mm de plâtre.

Remarque : pour une saignée verticale, progressez du haut vers le bas.

3. Cas 2 : Si vous creusez une saignée longue ou toute saignée dans une paroi dure

  • Raccordez la rainureuse à l'aspirateur.
  • Réglez la profondeur de coupe de la rainureuse sur 3 à 4 cm.
  • Positionnez la rainureuse au début de la saignée et suivez le tracé jusqu'au bout.
  • Cassez ensuite la chute en faisant levier avec un ciseau à brique.
  • Rectifiez le fond de la saignée avec un burin plat pour pouvoir encastrer le fourreau complètement. Il doit par la suite être recouvert d'au moins 5 mm de plâtre.

Remarque : pour une saignée verticale, progressez du haut vers le bas.

4. Enfilez les conducteurs dans leur fourreau

  • Pour enfiler plusieurs conducteurs dans un fourreau, dénudez leur extrémité sur 5 cm. Torsadez-les ensemble avec une pince plate.
  • Repliez ensuite la tresse sur elle-même pour former une boucle.
  • Passez dedans l'extrémité du tire-fil qui dépasse du fourreau. Repliez-la et enroulez-la sur elle-même dans l'autre sens.
  • Enrobez ensuite la ligature de ruban adhésif d'électricien.
  • Tirez le tire-fils, au besoin après avoir enfilé un gant épais (de jardinage par exemple).
  • Les conducteurs arrivés à la sortie du fourreau, laissez-les dépasser de 10 à 15 cm et coupez-les un peu avant leur ligature.
  • Laissez dépasser la même longueur à l'entrée du fourreau et coupez-les.

Attention : si vos conducteurs ont du mal à avancer dans leur fourreau, c'est qu'il y en a trop ou que le fourreau est trop petit. En règle générale, un fourreau ne doit pas être occupé à plus d'un tiers de sa section.

5. Mettez en place le fourreau

  • Humidifiez la saignée avec une éponge ou une brosse afin de garantir l’accrochage du plâtre ou de l'enduit de rebouchage.
  • Déposez le fourreau au fond de la saignée et faites-le ressortir par les boîtes d'encastrement si elles sont déjà posées.
  • Fixez le fourreau tous les 50 cm environ avec des pointes à têtes plates assez longues. Enfoncez-les en biais de part et d'autre du fourreau.
  • Laissez dépasser les têtes des pointes afin de pouvoir les retirer plus facilement par la suite.

6. Préparez le plâtre ou l'enduit

  • Versez le volume d'eau requis dans une petite auge (10 l).
  • Versez progressivement la quantité correspondante de plâtre ou d'enduit dans l'eau, tout en mélangeant avec une truelle.
  • Laissez reposer le temps indiqué (de 5 à 10 minutes en général).
  • Dès que le mélange a atteint la consistance requise (il « tient » tout seul sans s’effondrer sur lui-même), il est prêt à être appliqué.

Bon à savoir : il est également possible d'utiliser un enduit de rebouchage prêt à l'emploi (en pâte). Mais il revient plus cher et se garde moins longtemps.

7. Rebouchez la saignée

  • Disposez l'auge sous la saignée et appliquez le plâtre ou l'enduit avec une spatule de 10 ou 15 cm de large.
  • Déplacez l'auge au fur et à mesure pour qu'elle recueille les éventuels débordements.

Astuce : noyez bien le fourreau en bourrant le plâtre ou l’enduit dans la saignée mais ne laissez pas de surépaisseur. Lissez ensuite en prenant appui avec la lame de la spatule de part et d'autre de la saignée.

  • En été ou si la pièce est bien chauffée, laissez sécher pendant quelques heures. S'il fait plus frais, attendez le lendemain pour réaliser les finitions.

8. Préparez la finition

Si le plâtre ou l'enduit a été lissé correctement, il n'y aura rien à poncer.

Si le mur doit être peint, appliquez un enduit de lissage et poncez finement ensuite.

Consulter la fiche pratique

Ces pros peuvent vous aider